Bien que la culture soit surtout une manière d’être en soi et vis-à-vis des autres, elle est perçue communément comme un ensemble d’institutions incluant les techniques, les coutumes, l’organisation socio-politique, les arts et les sciences qui caractérisent une société y compris ses idéaux moraux. Au Rwanda, la musique et la danse, souvent liées à la poésie et à l’éloquence, constituent un axe essentiel, un élément d’identité, de socialisation et de communion dans la vie des Banyarwanda. Longtemps transmise oralement, la musique véhicule leur histoire, leurs valeurs, leurs usages et le sens de la beauté sonore d’une langue à tons commune à tous mise en valeur par des techniques vocales typiques. Extrêmement riche donc sur le plan mélodique, elle comporte diverses catégories stylistiques et thématiques selon qu’elle accompagne les activités quotidiennes, les événements importants de la vie (naissance, mariage,...) ou qu’elle anime, les veillées (igitaramo, inkera), etc …

D’une manière générale on distingue trois grandes catégories musicales qui elles-mêmes se subdivisent en nombreux genres et sous-genres : les chants destinés à l’écoute ou indirimbo (ex. : les chants d’apaisements et chants d’amour, ibihozo, la poésie pastorale qui chante les odes bovines amazina y’inka, etc ...), les chants destinés à la danse ou imbyino (ex. : les chants de danses lentes mettant en valeur la beauté des mouvements des bras ou gushagirira, les chants de danse très polyphoniques interprétés par les Twa ou intwatwa, etc. ) et les récits ibitekerezo lorsque ceux-ci étaient chantés ou accompagnés d’un instrument (ex. : les chants d’éloges ibyivugo, les chants des vaches amahamba, les poèmes dynastiques ibisigo). Par ailleurs, on dénombre une dizaine d’instruments de musiques traditionnels que le musicien fait « parler » dit-on : la cithare sur cuvette inanga, unique à cette région d’Afrique centrale, le tambour, ingoma, qui symbolisait le pouvoir, l’arc musical umuduli, la vièle monocorde iningidi, les hochets de cheville amayugi, les hochets de calebasse, ikinyuguli, les hochets inzebe, les cloches inzogera, les bâtons entrechoqués, le van râclé des femmes, le lamellophone ikembe, les sifflets insengo (ancien symbole du pouvoir royal), le sifflet urwamururo, les trompes amakondera (qui précédaient les danseurs Intore), les trompes traversières amahembe, la flûte en roseau à 5 tons umukuri, la flûte droite à encoche umwironge.  Actuellement des intruments modernes tels que les guitares, l’accordéon, l’harmonica, synthétiseur, etc...  accompagnent les mélodies rwandaises.La littérature orale est riche en récits historiques, contes, devinettes,proverbes, récits populaires, jeux de mots, poésie, etc ... et l’éloquence verbale est considérée comme un art.Par ailleurs, l’artisanat rwandais est caractérisé par la vannerie fine avec ses multiples motifs stylisés, la poterie, la forge, le tissage de tapis en raphia ou papyrus, la sculpture sur bois, la peinture moderne, etc...


S.E.M. Paul Kagame Président du Rwanda

Informations

L\'Ambassade de la République ...

  Présidence de la République du Rwanda

S.E.M. Paul KAGAME

 

Aller au haut